Pourquoi et comment cours-je ?

Initialement, je me suis remis à faire du sport pour être un peu au niveau à côté de ma fille de 12 ans. Ensuite j'ai aussi ressenti le besoin après les premières séances laborieuses, de retrouver un peu de "peps", de dynamisme que j'avais plus que perdu.

Ensuite, après quelques semaines, vient le plaisir ! Je me sens bien quand je cours, une sensation d'avoir du temps devant soi, et une fois parti de ne rien avoir d'autre à faire, juste courir. Mettre un pied devant l'autre et fendre la campagne.

Je cours aussi parce que grâce aux plans d'entraînement, chaque séance est une petite victoire ! Les plans d'entraînement sont des enchaînements de séances progressives qui permettent de ne pas faire travailler toujours les mêmes capacités et surtout de les adapter à votre niveau tout en augmentant légèrement la difficulté à chaque séance. Et c'est bien plus stimulant qu'une simple sortie en "live".

Concrètement ma semaine s'organise autour de 3 séances de course :

  • une séance d'amélioration de la VMA, en courant à un rythme très soutenu, entre-coupé d'un temps de récupération. Ce type d'exercice vise à augmenter la capacité de récupération. Et on s'aperçoit très vite des progrès.
  • une séance d'endurance soutenue (appelée ES) : pour pouvoir courir à un rythme moyen plus longtemps.
  • une séance d'endurance fondamentale (appelée EF), pour améliorer les capacités à tenir longtemps (10, puis 20 puis 40 km).

Ceci me prenait en juillet-août 2001, 3h par semaine environ (1h par séance 3 fois par semaine).

La plupart des séances sont basées sur un pourcentage de la VMA.

Il est donc nécessaire de la connaître grâce à un test de VMA très simple pour les "anciens sportifs" comme moi : bien s'échauffer, puis courir 1000 m le plus vite possible et en chronométrer le temps.

  1. Premier test en juin : 13,3 km/h : très moyen, voire faible
  2. Second test fin septembre : 15,5 km : c'est mieux, mais peut mieux faire.

courir1.jpg Après avoir suivi un plan sur du 10 km en juillet-aout-septembre, je passe au niveau semi-marathon pour voir depuis octobre. Et ça va bien !

Les séances s'allongent d'autant et mes sorties varient maintenant entre 1h30 et 2h. Mais je me sens toujours bien et je ne rentre pas à la maison "sur les genoux". Donc je continue !

Actuellement, je me sens assez à l'aise pour sentir que je peux aller un poil plus vite et plus loin que les exercices proposés. Mon plan actuel est basé sur le plan semi-marathon 501, pour commencer au niveau le plus faible.

Mes impératifs restent toujours :

  • me faire du bien, ne pas me faire mal
  • prendre du plaisir à courir
  • progresser, si j'en ai la possibilité
  • être capable de courir un semi, voir un marathon pour voir

Je me suis donné un an pour arriver à courir un marathon, on verra bien.

Si l'envie vous prend, n'hésitez pas. Prenez le temps (on a toujours des choix à faire), sortez, amusez-vous, faites-vous plaisir, faites quelques tests et surtout, éclatez-vous !

Commentaires

1. Le samedi 14 janvier 2012, 19:49 par daniel

Bravo, bel effort.
Heureusement, les enfants sont là pour re-dynamiser les plus âgés qu'eux.

Meilleurs vœux (Bloavez mat) et bonnes courses dans le bocage.

Kenavo

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet